page 3/5
Ce fil de discussion contient 125 réponses réparties en 5 pages de lecture (dernière page)
pages 12345
Message original de legitan 04 Déjà lu 5 803 fois avant vous
Posté le: Lundi 30 Mars 2020 à 06:00
Titre: Histoire de chasse des anciens...
Lire le message original ...
Réponse de Banitcho 02 n° 61/125
Posté le: Samedi 04 Avril 2020 à 23:46
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

J ai gouté les oeuf de tortue, le croco, le lezart et le serpent, les crikets, toute sorte de bestioles.
Mais vive le niglo, la mamelle, le matafan, les oeuf de vanneau, sa s est vraiment de chez nous.

Réponse de eric33 06 n° 62/125
Posté le: Dimanche 05 Avril 2020 à 06:40
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

et que dire de cette chasse a poste fixe a la grive une fois la chasse en plaine fermee dans les annees 60 70

je me rappelle une cabanne a 50m de la maison couverte de fougeres  avec une porte faite d un grand sac en toile de jute comme il en existait a l epoque,   au milieu de la vigne entouree de cerisiers de poiriers tous equiper de brankey,ce sont des branches seches d acacia que l ont mettaient a la cime des arbres,3 rangs de pommiers ,et mon grand pere qui y venait avec son 16 sa cage avec sa grive ou des fois mon pere le rejoignait quand c etait de belles matinees de passage ,grives ,tiatia ,tous les week end j allais trouvait mon grand pere ,et c est moi qui avait le plaisirs d aller chercher les oiseaux qui tombaient aux pieds des arbres ,et oui tout cela quand je raconte a mes enfants ils restent surpris vu le contexte actuel et le changement de l endroit ou sa se trouvait vu les habitations qui ce sont baties autour depuis

Réponse de legitan 03 n° 63/125
Posté le: Dimanche 05 Avril 2020 à 08:22
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Le temps passe, et le paysage aussi..

Réponse de HAIFFE Jay 03 n° 64/125
Posté le: Dimanche 05 Avril 2020 à 09:22
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Vu chez moi, tu n'es pas venu pour le manger!!!!!!!!!

https://www.youtube.com/watch?v=6liMON-beWE

En Camargue j'apprivoisais  les ragondins, ici ce sont les hérissons

Réponse de Banitcho 03 n° 65/125
Posté le: Dimanche 05 Avril 2020 à 23:21
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Moi mon premier affut s était le chiotte au fond du jardin avec une 8mm flobert.
Et après y la servi à cibler avec un journal sur la porte...

Réponse de legitan 09 n° 66/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 05:51
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

A 13 ans j'allais en ville à Bergerac, avec une 8mm aussi en plein nuit je tiré sur les. Pigeons sous les toitures souvent je ramené les pigeons à ma mère beaucoup,

Un jours en rentrant avec ma Mobylettes sûrement volé, dans la cours d'un voisin il se trouve un barbarie j'ai pris ma carabine et pan, mais Le Propriétaire m'a vue et m'a reconnu le petit con du cartier le gitans, sa n'a Pas traîner pour qui soit devant la. Maison..
Ma punition, à était très dure ma. Mère m'a fait coupé le gazon du propriétaire du barbarie au ciseaux à couture..

J'étais vraiment un petit con tout jeune...

Réponse de Maposi 07 n° 67/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 09:14
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Salut les "Chassonautes".

Celle-çi s'est réellement passée

Dans une palombière de l'entre deux mer, Nous sommes trois....Chris le copain de mon pére, mon pére et moi même, j'avais 33 ans. Pour accéder àa la cabane, un escalier couvert de 57 marches, de sa base démarent les couloirs.

Fin d'aprés midi 3 palombes.. elles se posent devant les chênes taillés en plateau .A  7Om de nous.. Elles sont posées en triangle, toutes à 3m les unes des autres.Nous nous sommes crevés les yeus ,mais d'en bas rien.  Nous avons passé 1heure scrutant la cîmes du feuil.Chris est remonté une fois pour voir si elles étaient toujours là.

Et remonte que remonte toujours rien et les oiseaux toujours là. Cela se décante en 1mn. Mon pére annoce.._"j'ai cru voir du bleu à travers les feuilles, je tirer dedans. Au tour de Chris, -"elle a bougée et fait remuer les feuilles, je tire dedans ". en parlant de la seconde. Il ne restait que la 3eme posée au faîte de l'arbre, donc je décide de tirer là aussi en aveugle. Juste avant le signal ,je ne sais pourquoi j'ai levé s 20cm.

Nous tirons tous au "PIF", la salve éclate et ... les deux de la base du triangle qu'elles formaient tombes pile, quelques secondes s'écoulent la derniére, la mienne , tombe bléssée.

Aprés avoir quitté cette palombiére, 27 ans plus tard, j'ai retrouvé Chris et la 1er des chose que nous avons fait...cela a été de se mémorer ce  moment innoubliableet irréel ,mais pourtant véridique.

 

 

 

 

Réponse de Banitcho 06 n° 68/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 10:04
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Nous, on a fait cuire le coq du voisin et quand y lest arrivé ( y le savait pas) on lui en a proposé un bout ! Y l est revenu avec 2 bouteilles de vin cacheté......

Réponse de HAIFFE Jay 02 n° 69/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 16:07
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

A 13 ans j'allais en ville à Bergerac, avec une 8mm aussi en plein nuit je tiré sur les. Pigeons sous les toitures souvent je ramené les pigeons à ma mère beaucoup,

Qui a dit qu'ils étaient voleurs de poules.......ou de coq

J'imagine le tableau

Réponse de rené3268 06 n° 70/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 17:46
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Bonjour,

L'hitoire que je vais vous raconter remonte à près de 50 ans.

J'étais déjà dans le monde du travail, « exilé » en Alsace, le service militaire accompli. Bien entendu je n'avais pas perdu pied avec « mon pays » que je me faisais une joie de retrouver avec ma famille et mes amis, deux fois par an, … au hasard chaque mi octobre et fin février à cheval sur mars, la passion de la chasse étant d'ores et déjà devenue, et sans doute à jamais, totalement incurable. Les 15 jours d'octobre durant lesquels je me trouvais là-bas, ayant alors trop de fourmis dans les pattes pour rester statique, je les consacrais deux jours dans la semaine, les jeudi et dimanche, à aller courir les perdreaux en terre ibérique, à sillonner frénétiquement les collines rocailleuses aragonaises. Les autres jours j'arpentais les montagnes qui surplombent les vallées de la Mouline et de Barétous, à l'approche des palombes.

Pour ce qui est de Février, la chasse à la repasse des palombes étant permise à l'époque, je les chassais en palombière, entrecoupant les moments sans passage par quelques virées à la bécasse.

J'occupais une petite installation à 15 m de hauteur, avec pour tout « attelage » trois pigeons sur raquette au dessus de la tête et deux volants de barre parfaitement dressés. Ces derniers, très rares à l'époque (j'étais apparemment un des seuls à en avoir dans les environs) s'avéraient très efficaces, très souvent décisifs, faisant descendre des vols que je pensais intouchables tant ils étaient hauts, n'ayant baissé que de très peu après avoir passé le Somport, et ce principalement les jours de grand beau temps.

Cela faisait deux jours que j'étais au pit par un temps printanier digne d'un mois d'avril. Nous étions en période de pleine lune, normalement propice au passage. Toutefois, les deux jours durant, je ne partais que vers 11h à cause d'un épais brouillard matinal se levant tardivement. Le soir du deuxième jour, passe un copain que j'étais très heureux de revoir, qui me raconte une histoire qui me rendit perplexe. Le voisin m'a raconté, me dit t'il, que ce matin il y avait des palombes partout posées sur les arbres, sans doute arrivées de nuit et stoppées net par ce brouillard.

...tout ce qu'il fallait, en fait, pour faire gamberger dans la tête une drôle de stratégie : aller dès le lever du jour au lendemain pour vérifier ces dires, me livrer en somme à une partie de « braconnage » en voiture !

Je convainquis mon père de m'accompagner, vu que c'était dimanche et qu'il ne travaillais pas, lequel était plutôt dubitatif et pour le moins pas convaincu. Le lendemain j'étais déjà levé depuis un bon moment et mon père n'apparaissait toujours pas, scotché au lit qu'il devait être. Quand il descendis, enfin, il fallu traîner « des siècles » avant que nous pûmes décoller, tant il faisait traîner le petit déjeuner et manquait totalement d'engagement.

Le jour était désormais levé depuis plus d'une heure, et un brouillard très épais avait envahi le dehors. « tu me laisse à la palombière » me lança le père, manifestement peu enclin à me suivre dans mon dessin improbable. Nous partîmes donc, dans cette purée de pois, tous phares allumés. Je déposais comme annoncé mon père à la palombière qui se trouvait à quelques kilomètres, puis poursuivis doucement ma route, scrutant les arbres de part et d'autre de la route, sans rien apercevoir pour le moment. J'arrivais à l'entrée du village qui fait suite au bois et vis, à ma grande surprise, à 20m de la route deux palombes posées sur un noyer, tous près d'une ferme. M 'étant néanmoins arrêté, elle ne partirent pas tant le brouillard était épais, mais je renonçais à tirer si près d'une habitation, imaginant la scène des occupants de la ferme sortant de la porte, pas content, contents ! Je poursuivis donc mon épopée « braconnière » et ne tardas pas à être récompensé, et ce plusieurs fois, évitant évidemment de tirer près des maisons. Le brouillard se levait désormais et je rejoignis au plus vite la palombière pour récupérer mon père, imaginant d'emblée qu'il devait s'impatienter. En fait, son humeur n'était pas celle que j'imaginais et il m'arbora fièrement trois palombes prélevées. « Qu'est-ce que tu as fait ? » me lança t'il ; « quelques unes » lui répondis-je, avant d'ouvrir le coffre et me livrer au décompte avec lui. Treize palombes s'y trouvaient, auxquelles on joignit les siennes … et nous retournâmes à la maison, car, de toute façon je n'avais pas amené les volants, et nous nous « jetâmes » illico un petit apéro, « nébuleusement » -voire même un peu quelque part honteusement- mérité. Notre joie contenue dut effacer quelque part mon acte peu glorieux.

La même aventure ne se reproduit plus, pas davantage qu'elle fut tentée, et quelques années plus tard la chasse à la palombe à la migration de remont fut définitivement interdite.

Réponse de rené3268 01 n° 71/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 17:52
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Je n'ai pas voulu mettre le message en surbrillance -il n'y a pas franchement de quoi être fier (Heureusement il y a prescription)- c'est simplement une erreur de manip !

Réponse de lou lanusquet 00 n° 72/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 18:01
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

René, dommage...mais je ne peux pas le lire, c'est, comme on pourrait dire, un message masqué. J'espère qu'après opération, j'y verrai mieux. Délais avec le spécialiste repoussé à 24 heures prêt pour cause de confinement...Mais si tu veux, la couleur et le format que j'utilise ne me sont pas réservés...

Réponse de rené3268 01 n° 73/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 18:55
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Lou en fait j'ai fais exprès : d'une part il n'y a pas de quoi être fier de cette histoire et de toute façon je savais que tu la trouverais trop longue, alors...(hi !)
Pour ma part j'ai pas trouvé la figurine "clin d'oeil ": trop petite (re hi !) mais l'humeur y est !

Réponse de lou lanusquet 04 n° 74/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 19:08
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

René!

Tu ne vois pas ce que tu écris et tu n'as pas vu la figurine non plus... Change tes verres (HIC !!!)

Réponse de FRBLEU 02 n° 75/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 20:22
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Claude, tu es sur de pouvoir te relire????

Réponse de lou lanusquet 00 n° 76/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 20:28
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

FRBLEU, je me teste ! Juste pour savoir ce qui est le mieux ! ça ? ou ça ? Bon! j'arrête de jouer et je vais essayer de redevenir sérieux...

Réponse de rené3268 01 n° 77/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 22:04
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Lou, pourquoi un grand espace vide entre "ça?" et "Bon" ?

Ok, ok, j'ai compris .... m'escapi biste !

Réponse de Banitcho 012 n° 78/125
Posté le: Lundi 06 Avril 2020 à 22:40
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

René, tu fais partie comme nous de seux qui ont connue l époque de la fermeture au 31 mars, et de l ouverture le 15 août. 14 juillet pour le gibier d eau.
On faisait la repasse, on allait à la croule , on negligeait pas une brochette de pinsons ou de rouges gorges, la chasse était ouverte tous les jours, si on te demandais un lièvre, tu savais ou y l étais le gîte le plus près...une 8aine de lapins tu sortait 3 furets et le 16 raccourci..., tu montais sur le tracteur devant les Brabant pour tirer une 10aine de vanneaux..
On chassais pour la pitance et un peu pour quatre sous.
Tout sa ,personne le comprend maintenant, l heure du nokill est arrivée.
On vas troquer le fusil contre la webcam...
Alors les intolérants qui critiquent un tableau gagné avec 1 an de travail, 2 ans de dressage, 40 ans de métier, laissez nous rêver à avant hier.
Le banitcho.

Réponse de legitan 04 n° 79/125
Posté le: Mardi 07 Avril 2020 à 06:00
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Superbe les amis moi je me régal avec c'est belle histoire..

J'en redemande...

Réponse de jérome 64 05 n° 80/125
Posté le: Mardi 07 Avril 2020 à 08:55
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Bonjour j'étais encore au collège et sa fessait plusieurs jours qu'au récréations je voyais des palombes et des beaux paquets.
Il me tardé le soir pour avoir le compte rendu de mon père tout les matins j'entendais la 4L qui venait le chercher .
Le matin avant les vacances j'entends les escaliers craqué mon père ouvre la porte de ma chambre et la j'entends " aller Jerome lève toi je t'amène a la palombiere ".
Il faut savoir que c'était une palombiere perché à 32m dans un immense hêtre .
Les appeaux sont en place on monte et les volants sont lâchés .
Nous avions vu pas mal de palombes avec mon père qui avait réussi un super coup lors d'une belle pose.
Ce jour la il y avait mon grand-père avec nous donc il y a des journée qui reste gravé.
Bonne journée à vous tous.

Réponse de B32000 06 n° 81/125
Posté le: Mardi 07 Avril 2020 à 09:16
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

bonjour,

enfant et sans permis bien sûr mon oncle m' ayant prêtté une 12 mm durant les vacances de Noel je me cachais tout près d' une haie, chaudement habillé et j' attendais les merles et les grives. J' en ai tué pas mal et blessé aussi mais je ne lachais pas mon butin  je passais des fois deux ou trois jours pour récuperer l' oseau blessé, il avait bien maigri mais j' étais satisfait de mon butin.quand mes parents me demandaient ce que je voulais comme cadeau je répondais toujours des cartouches pareil quand j' ai eu le permis: des cartouches un précieux trésor !

Réponse de HAIFFE Jay 06 n° 82/125
Posté le: Mardi 07 Avril 2020 à 17:30
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

C'était un mercredi, jour où nous avions l'autorisation d'aller chasser au grand radeau, terrain comme dit par ailleurs, paradis de toutes sortes de gibiers, de la palombe(en saison) , en passant par faisans et perdrix,pas mal de cochons le fréquentaient aussi , sans parler des très nombreux lapins

Beaucoup de voitures étaient déjà garées devant le grand "Mas" des frères "RAYNAUD"

(que tu connais Fabio)

Connaissant les lieux, comme d'habitude,mon labrador Franco Africain se met de suite en chasse , alors que nous descendions à peine de la voiture .

Le connaissant, j'avais avant tout ,chargé de croisillons.

Au départ , un lapin déboule , j'ai eu de la chance , un coup a suffit pour le stopper net.

Heureux comme tout

A coté, un chasseur , une de mes connaissances, débute sa partie de chasse avec son korthal, et mon lapin , "tombe" non loin d'eux. 

Le korthal, faisant son travail ramasse la bestiole et la porte à son maitre, qui me connaissant et se sentant géné, l'engueule , commençant à le battre

C'est alors que je lui ai dis:

"Mais non ne le gronde pas,il fait son travail, il est heureux de te l'apporter, laisses le lui un peu"

Puis je lui ai donné le lapin, comme je le faisais pour tous les autres, je n'en mangeais jamais

 

Réponse de Banitcho 04 n° 83/125
Posté le: Mercredi 08 Avril 2020 à 18:28
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Un petit fils de lapin myxomateux croise un mec qui tousse: en patois y lui dit:
Un peû per cadun fa maû a degun.....

Réponse de HAIFFE Jay 02 n° 84/125
Posté le: Mercredi 08 Avril 2020 à 18:44
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Un peu pour chacun, ne fait pas mal à personne(correct????)

Réponse de Yanbial 01 n° 85/125
Posté le: Mercredi 08 Avril 2020 à 20:54
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Bonsoir les amis, journée agréable, un peut orageux se soir mais pas une goutte de pluie, les infos rien de bon pour le moment et on ne peut rien faire a part rester à la maison , s occuper, pour nous retraités pas grave mais compliqué vous tous au boulot, allez mais amis on y crois ( patience et longueur de temps font plus que force n'y que rage) bonne fin de soirée bisous les filles la paluche aux mecs, adischats.

Réponse de Yanbial 00 n° 86/125
Posté le: Mercredi 08 Avril 2020 à 20:58
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Excuse mais amis ,je me suis trompé forum désolé john

Réponse de HAIFFE Jay 05 n° 87/125
Posté le: Jeudi 09 Avril 2020 à 11:42
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Forum sur les histoires de chasse des anciens ,

Normal, mais qui dit chasse, pense chien

Té je vais vous en raconter une , (authentique) sur un chien, qui bien, que n'étant pas de chasse n'avait

pas moins de de valeur. 

Quand j'étais en activité, j'avais entre autres occupations, celle de transporter des personnes

Et pourquoi pas de animaux, direz vous????

Un jour, un hôtel de luxe(la précision est importante)m'appelle  pour aller porter un chien

à la S.P.A de Montpellier à 70 kilomètres de là.

C'était un magnifique berger Allemand , d'une rare beauté, mais aussi méchant qu'il était beau.

Ayant été averti par l'hôtelière, et ayant connu le danger dans ma vie , je "m'équipe" en conséquence , au cas où????

ça valait le coup, une belle somme à la sortie

Ce chien avait été un caprice, acheté à cette même S.P.A , par un célèbre guitariste mondialement connu, venu aux SAINTES au mois de Mai

Il était fier de se promener dans le village avec ce beau chien tenu en laisse et muselé(j'allais écrire:masqué) 

Même sans cet animal , il ne passait pas inaperçu.

J"arrive donc à cet hôtel pour embarquer l'animal dans la voiture, je le tenais en laisse , méfiant malgré tout.

Une cliente de cet établissement me demande si je voulais l'accepter, elle, pour m'accompagner

Pourquoi pas , d'autant plus qu'elle était charmante 

Et nous voilà parti , le chien assis sur la banquette arrière , sans muselière

Eb arrivant près de Montpellier en campagne , où se trouve la S.P.A, je demande après avoir baissé la vitre,à un promeneur ,où se trouvait l'établissement

Le Monsieur s'approchant , le gentil toutou a faillé sauter par la vitre pour le "bouffer" tout en reposant sa tête baveuse et pleine de colère sur mon épaule

Auh! le caun; il va me bouffer????

Renseignement obtenu , nous arrivons au but. toutes sortes de chiens hurlaient dans des box 

Un jeune couple s'approche de moi , me demandant ce que je désirais

"Je vous ramène le chien de Monsieur M......, il n'en veut plus, leur dis-je , tout en tenant le chien , calme, en laisse

Vous êtes fou? me dit le gars, connaissant le chien, il est méchant, et sur ce , il dit à l'autre personne :"Vas chercher le lasso" qui est une perche , équipée en bout d'un noeud coulant ,ayant pour but de maintenir l'animal à distance, sans courir de risques

Pensez donc , laissez , et j'ai accompagné le toutou, qui m'avait déjà adopté (il avait compris) dans un box qui lui était réservé

J'ai appris avec tristesse, en partant, que ses jours étaient comptés

Que vous soyez célèbres ou pas , ne prenez pas un chien parce que ça fait bien, ce n'est pas un caprice

Ce même guitariste est venu un jour chez moi , ayant besoin de mes services(que j'ai refusé)

et il était dans une colère noire, car je faisais semblant de ne pas le connaitre

Bon c'est un peu long , mais c'était pour un peu discuter avec vous

Réponse de mezig 51 01 n° 88/125
Posté le: Jeudi 09 Avril 2020 à 12:23
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

GEORGES, tu es quand même un filou , tu ne vas quand même nous faire croire que ce chien a fait le BEAU  parce que tu avais une bonne tête , il était bien calme car il avait remarquer que la personne qui l'accompagnait, elle , AVAIT DU CHIEN !!!

Réponse de lou lanusquet 02 n° 89/125
Posté le: Jeudi 09 Avril 2020 à 12:34
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

Perso, je le crois volontier car il m'est arrivé la même chose en allant travailler dans une maison. Pas de sonnette je rentre dans le jardin, le chien arrive en courant, je lui parle, il s'arrête net j'approche, la dame sort affolé et a été sidérer de me voir carresser le chien... comme quoi !!!!!!!!!!!!!!

Réponse de mezig 51 01 n° 90/125
Posté le: Jeudi 09 Avril 2020 à 12:42
Titre: RE: Histoire de chasse des anciens...

GEORGES,  t'en souviens tu,20200409124232gettyimages-657489628-612x612.jpg